Après trois ans de développement, CDC Biodiversité a lancé le 12 mai 2020 son outil Global Biodiversity Score (GBS) pour permettre aux entreprises et institutions financières de mesurer leur empreinte biodiversité.

Temps de lecture: 5 minutes

 

CDC Biodiversité, filiale de la CDC, a mis en place un outil robuste et pertinent pour accompagner les entreprises dans la mesure de leur impact sur la biodiversité: le Global Biodiversity Score (GBS). Il s’appuie sur les données disponibles au sein de chaque entreprise pour faire le lien entre son activité et les différentes pressions qui pèsent sur la biodiversité.

 

Pour qui ? Pour quels besoins ?

Pour les entreprises : pour l’évaluation, la communication interne et le reporting externe.

Pour les institutions financières : qui souhaitent faire évaluer ou noter leur portefeuilles d’actifs financiers par des tiers.

Pourquoi ?

Le GBS est avant tout un moyen de construire une stratégie compatible avec les enjeux de la biodiversité qui seront imposés par la prochaine Conférence des Parties (COP 2021). La communauté internationale a pour objectif ambitieux mais nécessaire 0 pertes net en biodiversité d’ici à 2030 et des gains nets en biodiversité d’ici à 2050.

 

En effet, « La biodiversité est en crise, 30% du vivant à d’ores et déjà disparu, or 40 % de notre économie repose sur des services rendus par la nature (pollinisation, qualité des sols, de l’air, de l’eau »
– Antoine Cadi, Directeur Recherche et Innovation chez CDC Biodiversité

Il va donc de la pérennité des entreprises et de la vie sur terre de prendre en compte l’impact de leur activité sur la biodiversité.

 

 

Comment utiliser l’outil GBS : méthodologie

 

Quelles données sont nécessaires pour mener une évaluation aussi précise que possible ?

Les données financières ;
les données d’inventaires de matières premières produites/achetées (cultures végétales, élevage, fourrage, bois, métaux et minerais, pétrole et gaz) ;
les données de pression (changement d’usage des sols, émissions de gaz à effet de serre, émissions de nutriments azote/phosphore,  consommations et prélèvements d’eau.

Comment établir un lien quantitatif entre activité de l’entreprise et impact sur la biodiversité ?

Cela peut être calculé en 3 temps :

L’outil GBS s’appuie sur des modèles robustes et déjà existants (modèle Globio & Exiobase)

3 étapes afin d’établir un lien entre activité économique de l’entreprise et les pressions affectant la biodiversité :

  1. L’outil économique Exiobase permet d’établir les externalités de l’entreprise vis-à-vis de la biodiversité.
  2. Les outils développés par l’équipe CDC Biodiversité permettent de comprendre dans quelle mesure la consommation de certaines matières premières ou services par l’organisation émettent une pression sur la biodiversité.
  3. L’outil Globio étudie la pression de l’organisme pour quantifier son impact et ainsi lui attribuer un score, le Global Biodiversity Score.
GDS outil Biodiversité CDC

© CDC Biodiversité

 

  1. Production/achat-  Le chiffre d’affaires par secteur d’activité, et pays ou région sert à évaluer la Production de l’activité évaluée.
    Dans le cas de l’évaluation d’actifs financiers tels qu’un portefeuille d’actions cotées, cela peut inclure le chiffre d’affaires de plusieurs sociétés.
    –  Les Achats associés à ce chiffre d’affaires sont évalués à l’aide du modèle entrées-sorties EXIOBASE.
  2. Inventaires- Les données sur la Production et les Achats sont converties en données sur les Matières premières et produits transformés et les Émissions grâce aux extensions environnementales d’EXIOBASE
    – La consommation de Services est une autre donnée utilisée pour évaluer les pressions qui ne sont pas liées à la consommation de matières premières ou de produits raffinés (par exemple l’empiètement ou les changements d’utilisation des sols causés par le tourisme vert ou encore les bureaux).A l’issu de cette étape, le modèle Exiobase a évalué les pressions que votre activité exerce sur la biodiversité.
  3. Pressions- Les pressions terrestres et d’eau douce (ou aquatiques) sont évalués à partir des inventaires à l’aide d’une gamme d’outils internes, potentiellement complétés par des Analyses de Cycle de Vie (ACV). En particulier, les outils d’analyse des matières premières et services développés par CDC Biodiversité sont utilisés pour associer des quantités de consommation de produits ou de services à des pressions.
  4. Etat de la biodiversité et impacts sur la biodiversitéL’état de la biodiversité, et donc les impacts sur la biodiversité, sont évalués à l’aide des relations pression-impact (équations) de GLOBIO.Le terme « facteur d’impact » pourrait être utilisé pour décrire les coefficients issus du GBS pour calculer directement l’impact en MSA.km² de n’importe quelle quantité d’inventaire ou de pression.

Résultats

 

Les résultats des évaluations menées avec le GBS sont exprimés en MSA.km2 unité de mesure dans laquelle la MSA est l’abondance moyenne des espèce.

Accéder à l’outil GBS par la CDC Biodiversité

Une mesure exprimée en pourcentage et caractérisant l’état des écosystèmes. Les valeurs de la MSA varient de 0 % à 100 %, où 100 % représentent un écosystème vierge ou intact.

Logo caisse des dépôts biodiversité

CDC Biodiversité

S'abonner à la Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter pour rester informé..

Vous êtes désormais inscrit.

Pour plus de contenus exclusifs !

Inscription réussie :