[Territoires] Comment ré-enchanter la ville  ?

[Territoires] Comment ré-enchanter la ville ?

En cette période ponctuée de couvre-feux et d’assignements à résidence, nous sommes contraints de rester autour du domicile. Ce qui nous amène à regarder autrement notre environnement de vie – urbain, pour 80%  de la population française (Statista, 2020) -. Alors comment ré-enchanter nos villes et nos quartiers ? Par “l’expérience utilisateur” pour Vincent Gollain, expert en marketing territorial. Par la créativité et l’innovation, en cohérence avec les principes de RSE, pour le groupe Pigments, spécialisé en  scénographie urbaine. Parangone vous apporte un éclairage sur ce croisement entre vision d’expert et plan d’action d’entreprise.

 

La vision de Vincent Gollain, expert en marketing territorial.

Les habitant.e.s, les salarié.e.s, les entreprises regardent la ville différemment ces derniers temps. La ré-enchanter, c’est placer les utilisateurs de la ville au cœur des démarches de développement d’urbanisme.

Son ouvrage, « Réenchanter les lieux publics, l’expérience utilisateur comme levier d’attractivité » croise des points de vue pluridimensionnels pour construire, non pas la ville de demain, mais celle d’aujourd’hui.

Ce livre apporte des éléments de réponse pratiques et opérationnels à tous les corps de métiers impliqués dans cette transformation de l’espace public : un.e commerçant.e, un.e responsable de l’immobilier d’entreprise ou encore des collectivités.

« Plutôt que d’imposer, le livre travaille l’idée que l’on peut aller sur des suggestions, et  inciter les individus à à la fois atteindre ces objectifs globaux, mais également que ça leur procure du bien-être. »

Il appelle à une prise de conscience des défis environnementaux pour contrer des phénomènes tels que l’artificialisation des sols qui réduit la biodiversité.

« Quand on a réintroduit de la végétalisation dans la ville, finalement on crée du bien-être par rapport à l’individu, on sait aussi qu’on peut limiter les îlots de chaleur, on peut aussi augmenter la biodiversité ou là faire revenir etc. »

Des mesures qui correspondent à des objectifs macroéconomiques de développement durable.

 

Les idées du groupe Pigments pour réenchanter la ville.

Une vision que le groupe Pigments concrétise par ses solutions.

Avec ses deux métiers principaux de scénographie urbaine au service des marques (Terres Rouge) et architecture éphémère à destination du secteur immobilier (Noire Ivoire), enrichis de son expertise artistique (Magent’art)  le groupe Pigments devient un acteur incontournable de la ville.

La façade d’un immeuble en construction qui fait le portrait stylisé des ouvriers du chantier.

 

Le groupe a engagé une démarche volontariste responsable à partir de sa raison d’être. « Les idées font la ville », c’est la promesse d’une ville plus durable, plus inclusive, plus harmonieuse.

Le lundi 25 Janvier 2021, l’ensemble des collaborateurs du groupe ont été réunis lors d’un séminaire interne conçu et animé par Parangone pour structurer le plan d‘ action à partir d’engagements RSE. Les échanges ont permis une émulsion d’idées structurées autour de 3 axes : Production, Innovation et Impact environnemental (économie circulaire), et Gouvernance.

 

Optimiser la production

Le pilier production soulève des questionnements sur la conception des bulles de vente éphémères à destination des promoteurs immobiliers. Les collaborateurs ont suggéré des systèmes plus durables, passant par le choix de matériaux,’une nouvelle technologie de conception de box modulables, où encore la standardisation des éléments pour une réutilisation ultérieure.

L’isolation même des bulles de vente a été passée au crible : l’entreprise souhaite se doter d’une nouvelle technologie de fabrication peu gourmande en énergie grâce à une meilleure isolation des parois et à la mise en place de dispositifs intelligents dans la gestion des appareils (notamment le chauffage). Concrètement, c’est instaurer un système de chauffage automatique intégré qui se met en route une heure avant l’arrivée du commercial le matin, ce qui évite de le laisser en marche toute la nuit.

Réutiliser les déchets selon les principes de l’économie circulaire

La meilleure gestion des déchets – selon les principes d’économie circulaire – est une forte préoccupation des collaborateurs. Ces derniers ne souhaitent plus voir le bois rejeté comme une contrainte mais comme une ressource avec laquelle ils peuvent produire des meubles, ou encore se chauffer.

Les idées ont fusé pour optimiser le tri des déchets : réutilisation, code couleur en fonction des matériaux, etc.

 

Le thème de la gouvernance et des parties prenantes.

Les écogestes sont une mesure accessible à tou.t.es dès aujourd’hui. Trier ses déchets, veiller aux pièces jointes de ses mails, éteindre les appareils électroniques en fin de journée… Ce sont autant de revendications qu’ont portées les collaborateurs du groupe Pigments à l’occasion de ce séminaire.

Les collaborateurs ont également questionné leurs clients sur leurs attentes environnementales au regard de leur compétitivité-prix exigée, ainsi que leurs fournisseurs pour les associer à une démarche d’amélioration continue ambitieuse.

Celle-ci se concrétisera notamment par l’adhésion au Global Compact des Nations-Unies et par l’intégration d’objectifs de développement cibles dans la stratégie d’impact du groupe.

 

Baptiste Drapier

 

S'abonner à la Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter pour rester informé..

Vous êtes désormais inscrit.

Pour plus de contenus exclusifs !

Inscription réussie :