Une montée en puissance de la prise en compte de la RSE au sein des organisations et dans leur communication.

Depuis ces dernières années, l’ensemble des acteurs de l’économie ont pris conscience de l’importance d’adopter un développement plus durable et responsable pour eux-même, ainsi que pour les générations qui feront l’économie de demain.

Cette volonté a fait grandir la prise en compte de la responsabilité sociale, environnementale et sociétale au sein des organisations, envers leurs parties prenantes et pour la continuité de leur développement économique.

Les revendications des consommateurs.trices de plus de transparence dans l’offre des entreprises (appuyées par la Loi Pacte et la Déclaration de Performance Extra Financière pour les entreprises du CAC40) ont produit un effet boule de neige qui incite de plus en plus d’organisations à agir positivement pour la société dans son ensemble. Par ailleurs, la crise sanitaire que nous traversons pousse la transformation de nos modèles de sociétés et d’économie. La société se dirige vers ce que prône la responsabilité sociétale, c’est-à-dire la pérennité de l’organisation, la prise en compte des attentes des parties prenantes et la sauvegarde de la planète.

 

Une arrivée en force des labels sur le marché.

Que ce soit par réel leadership sociétal ou par effet d’entrainement, les labels RSE se multiplient. Mais comment différencier en tant que partie prenante, les communications missionwashing des démarches structurées, intégrées à l’activité, bien pilotées et recherchant l’amélioration continue ?

C’est sur ce besoin que sont apparus les différents labels RSE depuis une dizaine d’années. Leur but est de faciliter l’amélioration continue, encadrer la démarche RSE et assurer une communication juste et claire pour les parties prenantes.

Aujourd’hui, dans cette profusion d’acteurs, les organisations sont noyées par les possibilités.

Voici donc 3 points essentiels pour guider les organisations dans leurs réflexions.

 

→ Identifier les labels solides et crédibles

L’effervescence du marché des labels RSE induit le risque d’en voir apparaitre certains qui manquent de cadre solide et de transparence. Pour vous aider à aller plus loin dans le choix raisonné d’un label, reportez vous à la mission d’évaluation, lancée par Bruno Le Maire et conduite par la député Coralie Dubost, Jean-Paul Chaperon PDG d’ASI et Fella Imalhayene, délégué générale du Global Compact France.

Cette mission donne lieu à un projet de charte visant à recenser un socle commun de critères essentiels, indispensables pour la reconnaissance d’un label. Les conclusions sont à retrouver sur le site de Global Compact France.

De même, le groupe de travail « Labels RSE » de la Plateforme RSE (mars 2020), rédige un diagnostic et des recommandations à propos de la labellisation RSE. La plateforme RSE pourrait d’ailleurs devenir à moyen terme la structure qui “labellise les labels” sur la base de la charte mentionnée ci-dessus.

Ces travaux entrent dans le cadre de la loi PACTE sur les conditions de mise en place d’une structure de revue et d’évaluation des labels prévues à l’article 174.

L’argument qui créditera votre labellisation est le référentiel utilisé. Il définit les modalités d’évaluation et d’attribution du label. Il constitue une base pour juger du sérieux de la démarche. S’il est audité par un Tier Indépendant, c’est bon signe.

Nous avons mis en lumière trois labels RSE (BCorp, EngageRSE et Lucie) reconnus sur le marché via un module de formation vidéo (gratuit, 80 minutes) qui détaille en toute transparence la crédibilité et la robustesse de chacun des labels présentés. 

 

→ Identifier ses besoins

Chaque entreprise ou organisation a des besoins et des aspirations différentes.

Dois-je faire labelliser ma démarche RSE ou commencer par un de ses produits ? Choisir un label universel ou spécifique à mon activité ? Choisir un label qui s’adresse à tous ou qui s’adapte aux spécificités de mon secteur ? Choisir un label local, national ou international ? 

Il est possible de distinguer plusieurs catégories de labels RSE

Les labels « généraux » français. Ils se fondent sur la norme ISO 26000  et sont adressés à toutes les entreprises, quel que soit le secteur d’activité. C’est le cas du label LUCIE ou le label Engagé RSE. Quant au label PME+, délivré par la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France (FEEF), il utilise le même référentiel ISO 26 000 mais se différencie de par sa cible PME.

Les labels RSE « généraux » internationaux. C’est le cas de BCorp, mais aussi de la certification Attestation For Life pour la Responsabilité Sociétale, délivrée par le groupe ECOCERT.

Il y a d’autre part d’autres types de labels RSE :

  • les Labels RSE sectoriels ;
  • les labels RSE territoriaux ;
  • les labels thématiques c‘est-à-dire que l’évaluation porte sur un point précis de la démarche RSE (thème de l’égalité et la diversité sociale par exemple ou de la biodiversité)

C’est pourquoi une sérieuse concertation en interne est nécessaire pour identifier ses besoins à moyens et long terme. C’est l’opportunité de consulter ses parties prenantes et d’inclure son écosystème de partenaires à la réflexion.

 

→ Identifier le label ou les labels pertinents et adaptés à mon activité et besoins

Quel(s) label(s) correspond le plus à l’identité de l’organisation ?

Il faut bien faire attention, lorsque l’on investit son temps et son argent pour sa démarche RSE, à bien choisir le label ou la certification crédible, qui a l’expérience de votre secteur d’activité, en plus d’être adapté à votre structure. Il faut à tout prix s’affranchir de la vision court termiste du greenwashing et prendre le temps de se poser les bonnes questions. Il ne faut pas céder face à la facilité car l’obtention du label n’est pas une fin en soi mais un moyen de réaffirmer son business sur le long terme.

Certaines organisations portent leur choix sur plusieurs labels et leviers d’action pour développer leur démarche RSE, comme par exemple un label thématique, la signature du Pacte Mondial, le statut de l’entreprise à mission. En effet, la complémentarité des labels et des outils mérite bien souvent d’en intégrer plusieurs à sa stratégie de différenciation. 

Notre module de formation gratuit en 80 minutes “Labels RSE : faire le bon choix” vous aide à déchiffrer les référentiels reconnus, les labels RSE les plus connus sur le marché et leur complémentarité avec d’autres outils.

Dans un environnement qui évolue très vite, il faut pouvoir réagir rapidement tout en prenant le temps d’engager le changement sans oublier personne. Il est donc important de pouvoir se reposer sur des référentiels bien établis et des acteurs matures sur ces sujets.

Pour vous aider à faire les meilleurs choix possibles pour votre structure, n’hésitez pas à contacter l’Agence Parangone. Nous vous aiderons  à valider votre choix de label, d’organisme certificateur et à définir le plan d’action qui soutiendra l’obtention réussi de votre label. 

Parce que changer le monde passe par vous !

Flora Grand

Pour nous consulter: contactez nous, amelie.foulon@parangone.org

Pour intégrer notre écosystème d’experts reconnus: contactez nous, vanessa.logerais@parangone.org

 

 

S'abonner à la Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter pour rester informé..

Vous êtes désormais inscrit.

Pour plus de contenus exclusifs !

Inscription réussie :